Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.
L’association

- SOCIETE


L’association NGOLZOCK au secours des élèves de l’Ecole Publique d’Obokoé

Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/- SOCIETE/L’association NGOLZOCK au secours des élèves de l’Ecole Publique d’Obokoé
L’association
L’association NGOLZOCK au secours des élèves de l’Ecole Publique d’Obokoé
30/10/2015 - Lu 980 fois
  • Note moyenne : 2.25/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.3/5 (8 notes)

C’est devenu une tradition pour l’Association NGOLZOCK ; une règle pour ainsi dire ! Chaque année, cette dernière effectue des descentes à l’Ecole publique d’Obokoé à l’objet d’octroyer des dons en fournitures scolaires et autres jouets pour la Noël à ses jeunes écoliers.

  Hier Mercredi 21 Octobre, l’établissement vivait alors une énième visite de celle-ci, et on pouvait lire des sourires sur les lèvres d’élèves, de parents et encadreurs touchés par ce geste plus que salutaire.

« Quand on décide de donner à ceux qui n’ont ni la force ni les moyens de nous le rendre, c’est prêter à Dieu qui en retour nous le rend au centuple » ; c’est en ces mots que nous accueillit M.Oum, Directeur de l’Ecole Publique d’Ebokoé, alors lancé sur son propos liminaire en guise de Bienvenue. Situé en bordure de route, ledit établissement est aussi une lueur d’espoir pour les populations de l’un des 56 petits villages de la commune de Ngoumou (qui compte six groupements) dans le département du Mefou-et-Akono, Région du Centre. Obokoé fait donc parti du groupement de NKONGZOK.

C’est lors de la tenue du Championnat de l’Unité (football) dans cette bourgade, que la promotrice Sandrine Tsoungui, très connue pour son élan de cœur, fait le triste constat de l’état de délabrement avancé des bâtiments de cette petite et belle école, il y a près de 7 ans. De ce constat naitra l’envie de tout faire afin que cet établissement jamais ne tombe. C’est ainsi dame Tsoungui, déjà Présidente de l’Association l’Enclos des Eléphants du côté de la France, décidera d’établir une de ses branches au Cameroun au profit des nécessiteux et jeunes écoliers en manque criard d’équipements didactiques, mieux, d’outils d’accompagnements pédagogiques pour enseignants. C’est dans cette optique qu’est née la jeune AssociationNgolzock qui n’est autre que la signification en langue vernaculaire de l’ENCLOS des ELEPHANTS.

Hier mercredi, alors que le soleil se hissait au Zénith, les membres de ladite association menée par Prince Eberreipye, avec à leurs côtés d’autres donateurs, journalistes et bénévoles, allaient une fois encore au secours de ces futurs dirigeants de notre cher patrie. Ne dit-on pas : « Chaque enfant qu’on éduque, est un président qu’on prépare » ? Cette descente arrive alors à point nommé ; depuis l’aggravation des coupures d’électricité, moult plaintes y ont été entendues, relatives au suivi académique de ces jeunes qui décidément ont du mal à assimiler les leçons les soirs en vue des évaluations ou examens. Touché dans son fort intérieur,Sandrine Tsoungui et les siens ne pouvaient plus attendre. En ce mois d’Octobre, en plus de fournitures scolaires (cahiers, sacs à dos, stylos à billes, crayons, boites de craies, et même des jouets pour les petits de la maternelle), l’Association va offrir plus d’une cinquantaine de lampes « solaires », vu la rareté de l’électricité, mais aussi le manque de moyen pour s’acheter quelques litres de pétrole. Parents d’élèves, corps enseignants, recevront successivement des mains des membres le précieux sésame, sous les applaudissements et youyous de l’assistance. Un moment d’émotion que viendra à son tour enjoliver l’artiste Jafa Junior ; vu la circonstance, ce dernier saisira sa guitare pour offrir deux titres de son tout récent album « Mfiè » qui signifie tout simplement la « lumière ». Que lumière soit enfin dans les différents foyers de ces écoliers, et qu’ils puissent véritablement apprendre normalement les leçons données en classes pour garantir leur destin. Bien avant, l’Association Ngolzock avait doté l’école d’un magnifique bâtiment qui aujourd’hui abrite la bibliothèque, et l’a équipé de livres et ordinateurs.

Accompagner les parents, soutenir le secteur social au village comme en ville, préoccupent désormais au plus haut point la jeune mais dame au grand cœur, Sandrine Tsoungui. D’ailleurs à travers son Association l’Enclos des Eléphants notamment sa branche NGOLZOCK au Cameroun,  elle informe ses membres, donateurs, soutiens ainsi que les parents d’élèves de l’école publique d’Obokoé qu’un accord sera mis en place avec une entreprise basée en Europe ayant des représentations au Cameroun. Ledit accord prévoit la mise en place d’un système de prise en charge totale des soins de santé, des consultations, de la remise des médicaments ainsi qu’une possibilité d’une prise en charge dans le cadre des opérations chirurgicales au profit de tous les enfants scolarisés à l’école publique d’Obokoé. Dans très peu de temps, nous en saurons plus…

L’Enclos des Eléphants remercie une fois de plus ses soutiens et donateurs pour les moyens qu’ils mettent à sa disposition pour venir en aide socialement aux enfants de l’école publique d’Obokoé.


humanitaire | cameroun