Camerfeeling
Camerfeeling lance sa première radio 100% culture. News and Culture from Cameroon.

- EDITO


Info

JE SUIS UN OPPOSANT...

08/11/2015 - Lu fois
  • Note moyenne : 2.50/5
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Note moyenne : 2.5/5 (4 notes)

 

Photo de Abdelaziz Moundé.

JE SUIS UN OPPOSANT...

Alias :

* Oiseau de mauvaise augure
* Apprenti-sorcier 
* Vendeur d'illusions 
* Diaspora 
* Activiste
* Claviériste

Je tiens notamment en grande estime Maurice Kamto, Bernard Muna, Adamou Ndam Njoya, Bernard Njonga, Christopher Fomunyoh, Celestin Monga, Fabien Eboussi Boulaga, Charly-Gabriel Mbog, Garga Haman Adji, Anicet Ekané et quelques autres figures.

J'ai des amis au sein de la mouvance politique d'opposition de la diaspora dont Robert Waffo, Emeh Elong, Augusta Epanya.

Mes héros pour leur résistance et leurs combats contre le colonialisme et pour l'Indépendance et la Réunification sont : Kum à Mbappé, Douala Manga Bell, les fusillés et pendus de 1914 par les Allemands, Um Nyobé, Felix-Roland Moumié, Ernest Ouandié, Mongo Beti.

Je soutiens avec conviction et engagement tous ceux qui se battent pour les droits humains, les communautés locales, la possibilité d'alternance, l'égalité de droits et contre la prédation des multinationales, la logique du parti-Etat, les réseaux néocoloniaux au Cameroun et le culte de la personnalité fait au président.

Pour moi, le bilan de 33 ans de Paul Biya à la tête de l'Etat, outre les propres aveux de ses discours au sujet de la gouvernance, de la pauvreté, des infrastructures, de l'inertie et du retard économique, est l'une des plus grandes et grosses déceptions de notre histoire.

Il avait pourtant tout pour faire émerger le Cameroun en 10 ans. Échec et Matons !

Contrairement à ce qui est avancé, ce n'est pas lui qui a apporté la démocratie au Cameroun. C'est un combat mené par des milliers de camerounais, dont certains entre 83 et 91, ont croupi dans les cellules de la BMM, traqués, écoutés et punis par la police politique.

C'est l'occasion de rendre un hommage vibrant à Pius Njawé, Celestin Monga, Anicet Ekane, Henriette Ekwé, Me Yondo Black et tous ces prisonniers de 89-90, arrêtés pour avoir exigé la démocratie. Ainsi qu'aux morts Bamenda, les martyrs des villes-mortes, ceux de février 2008 et tous ces citoyens qui ne peuvent manifester ou parler d'alternance.

Je lui reconnais une grande intelligence politique, laquelle le maintient au pouvoir, face à une opposition éparse, par certains côtés complice, peu réactive et programmée pour l'instant à lui préparer, en l'absence de stratégie de rassemblement, efficace, citoyenne et ambitieuse attendue par les camerounais, une réélection en 2018.

Des réalisations sont probantes, certaines sont en cours d'achèvement. Mais elles restent, pour l'instant, insuffisantes et peu en mesure de juguler les immenses défis et de satisfaire les besoins abyssaux des populations creusés par des années d'inertie, de mal-gouvernance et de corruption généralisée.

Sa conduite de la guerre sur le plan militaire contre Boko Haram est correcte aidée par une bonne réforme des Armées en 2001. Il lui reste à sortir de sa tour d'ivoire, activer les organes qu'il a lui-même mis en place, rencontrer les populations et faire moins de séjours privés à l'étranger.

Je souhaite que ses dernières années à la tête du Cameroun, à coups de plan d'urgence et de gouvernement des urgences, permettent de sauver, comme dans un match de football désespéré, l'honneur.

Au sein du pouvoir, du Gouvernement, existent des figures, hommes et femmes compétents, patriotes et certainement soucieux du lustre du Cameroun qui peuvent y contribuer. Tout comme dans la société civile.

Merci à tous ceux qui en doutaient encore, qui le distillent en sourdine ou le considère, habitude de chez nous, comme l'opprobre suprême; de lire ce texte d'opposant.
 

 
 
 
Auteur : infos sur l'auteur | contactez l'auteur
Partager cette brève scoopeo : Partager cette brève | | facebook : Partager cette brève |
Partager les dernières brèves Netvibes : Partager les dernières brèves | iGoogle : Partager les dernières brèves | My Yahoo : Partager les dernières brèves |